AUTOREDUCTIONS EN ITALIE dans les années 70

L’anarcho-syndicalisme se réfère à une approche et une analyse globale de la société. Il se base sur le fait que tous les phénomènes économiques, politiques et sociaux interagissent, s’interpénètrent dialectiquement par le jeu des contradictions qu’ils engendrent et stimulent. L’anarcho-syndicalisme appuie et défend la constitution systématique de comités de lutte, fonctionnant sur le principe de la démocratie directe. L’anarcho-syndicalisme privilégie le comportement de l’individu qui réfute toute verticalisation du dispositif structurel des exploités, des opprimés en lutte. L’anarchosyndicalisme avance donc le concept d’autonomie. La précarité et la flexibilité vont connaître encore de beaux jours. Ces deux phénomènes inhérents à la logique du capital empêchent la constitution d’un rapport de force favorable aux exploités et aux opprimés. Il est important que les anarcho-syndicalistes expriment l’idée d’ouvrir une perspective de lutte sociale située hors de l’entreprise.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *